Pommier 101

Pommier 101

0 Comment

POMMIER 101

Par Caterine Palardy, pour JARDIN PRO

Quand on décide de planter un arbre fruitier sur son terrain, il faut bien sûr considérer l’ensoleillement, le type de sol et l’irrigation. Mais saviez-vous que la pollinisation est un facteur essentiel pour obtenir des fleurs et ensuite des fruits?

Les pollinisateurs

L’importance des insectes pollinisateurs n’est plus à démontrer : en se déplaçant de fleur en fleurs, les abeilles, guêpes et bourdons permettent le transfert du pollen, la fécondation et éventuellement la formation du fruit. En cultivant dans nos plates-bandes des fleurs qui les attirent et en évitant les pesticides nuisibles, on favorise la présence des pollinisateurs près de nos arbres fruitiers.

La pollinisation croisée

Voilà un aspect essentiel mais méconnu de la production de fruits et de petits fruits qui explique souvent des récoltes peu fructueuses. Pour produire des fruits, un pommier a besoin d’un pommier d’un cultivar différent (d’une autre variété) pour polliniser ses fleurs. Les deux arbres doivent se trouver à une distance maximale d’environ 30 mètres (100 pieds) pour que la pollinisation croisée se produise. Sachez que les pommetiers décoratifs sont assez proches biologiquement pour permettre cette pollinisation croisée.

Si vous ne disposez pas d’assez d’espace pour planter deux arbres, commencez par faire le tour de vos voisins : l’un d’eux possède peut-être déjà un pommier? Si ce n’est pas le cas, vous serez peut-être surpris d’apprendre que vous pouvez planter deux cultivars différents dans le même trou! En taillant leurs branches vers l’extérieur, de manière que leurs croissances respectives ne se nuisent pas, la pollinisation des fleurs pourra se faire.

Pour une production optimale

Au contraire d’un parasite, qui vit aux dépens de son hôte, un parasitoïde tue ce dernier. Il pond ses œufs sur ou même à l’intérieur du corps de son hôte. Je vous laisse imaginer la suite… très efficace! Un meurt et l’autre naît. La plupart des parasitoïdes sont des guêpes, parfois minuscules, ou des mouches qui recherchent des hôtes qui accueilleront leurs œufs.

Les pollinisateurs

Saviez-vous que les branches orientées vers l’horizontale sont celles qui produisent le plus de fruits? Lorsque vient le temps de tailler son arbre, il convient donc d’éliminer les branches qui poussent vers le haut. Et en attachant les branches encore souples de notre jeune pommier à son tronc, de manière à leur donner un angle s’approchant de 90 degrés, il sera même possible de devancer la production de fruits de quelques années.

Pour croquer vos propres pommes dans moins de cinq ans, plantez votre pommier dès cet automne!