Le monde mystérieux des champignons

Le monde mystérieux des champignons

0 Comment

Par Francine Lalonde, pour Jardin Pro

Non, il ne s’agit pas ici du pays des Schtoumpfs, ce monde merveilleux de coopération, d’astuces, de partage et d’échanges. Quoique…

Les champignons, de plus en plus recherchés!

Le monde des champignons est bien mystérieux pourtant. Il n’y a pas si longtemps encore, au Québec, les champignons suscitaient curiosité et méfiance. À juste titre! Vaut mieux être connaisseur et prudent. Maintenant les amateurs avertis et les membres de plus en plus nombreux des cercles de mycologues écument les bois après les pluies de fin d’été. De petites entreprises locales mettent même en marché des espèces forestières délicieuses sous forme déshydratée. Tout un monde de saveurs à découvrir!

En savoir un peu plus sur les champignons

En fait, quand on récolte un champignon, on cueille sa fructification. C’est comme cueillir la pomme d’un pommier. La plus grande partie du champignon, l’appareil végétatif qu’on appelle « mycélium », est peu visible. Il est composé de fins filaments blanchâtres qui vivent en réseau dans le sol, le bois pourri ou autre matière organique.

Le champignon que l’on cueille est l’organe reproducteur produit par le mycélium. Il sert à produire des spores, les semences du champignon, qui, une fois relâchées, lui permettront de voyager et de coloniser de nouveaux habitats s’ils sont favorables. Après la récolte du champignon, le mycélium vit toujours et produira de nouveaux « fruits » tant qu’il aura de quoi se nourrir et que les conditions seront bonnes…

Le règne des « Fungis »

On ne classe plus les champignons parmi les végétaux, comme on le faisait autrefois. Ils ont maintenant leur propre règne, celui des Fungis. Ils sont dépourvus de chlorophylle, ce merveilleux pigment vert qui permet aux plantes de se nourrir par photosynthèse. Pour vivre, ils ont dû développer des stratégies particulières. Ils ont dû s’associer.

Certaines espèces de champignons ont développé avec certains arbres ou d’autres plantes qui leur sont spécifiques une relation très particulière : la symbiose. C’est une association très intime bénéfique aux deux partenaires. Les scientifiques nomment cette association plante-champignon « mycorhize », et elle s’établit dans le sol, entre les racines de la plante et le mycélium du champignon. Le champignon, grâce au réseau de son mycélium, puise dans le sol l’eau et les minéraux et les transmet aux fines racines de la plante. En échange, la plante fournit les sucres qu’elle a produits grâce à la photosynthèse. Le mycélium qui peut coloniser le sol sur de grandes distances donne à la plante accès à des ressources qu’elle ne pourrait atteindre avec ses seules racines. Certains champignons mycorhiziens protègeraient même leur partenaire contre d’autres microorganismes nuisibles!

Les mycorhizes sont naturellement présentes dans le sol, mais sachez qu’il est possible de s’en procurer en centre jardin, et que de l’utiliser lors de la plantation de vos végétaux aide grandement ces derniers à se construire un système racinaire plus fort et plus performant. Quel bénéfice pour l’arbre, les plantes… et le jardinier!

Les champignons, un monde fascinant

80% des plantes sur terre vivraient en symbiose avec des champignons mycorhiziens. Il semble que ce type d’association plante-champignon existe depuis le début de la vie terrestre et aurait favorisé l’établissement des premières plantes sur la terre ferme, il y a 450 millions d’années! Un monde qui ne cesse de fasciner les chercheurs, les agronomes et les horticulteurs, mais pourtant presque imperceptible.

L’essentiel n’est-il pas invisible pour les yeux?