La permaculture… ou imiter la nature au jardin

La permaculture… ou imiter la nature au jardin

0 Comment

Par Francine Lalonde, pour JARDIN PRO

La permaculture une nouvelle mode en agriculture?

Depuis des millénaires, les peuples iroquoiens d’Amérique du Nord, semi-sédentaires, pratiquaient l’agriculture selon la tradition des « Trois Sœurs ». Sur des buttes permanentes, les femmes semaient maïs, fèves et courges. Le maïs servait de tuteur aux fèves. Ces légumineuses emmagasinaient l’azote atmosphérique dans le sol. Les courges qui couvraient la base de la butte, gardaient l’humidité et contrôlaient les mauvaises herbes…. La permaculture, c’est loin d’être nouveau…

La permaculture, une « agriculture permanente »

En permaculture, la culture fait partie d’un écosystème où l’on favorise la biodiversité, l’agriculture durable et l’économie d’énergie (carburant, travail mécanique et manuel). Belle définition inspirante…

C’est bien beau, mais à l’échelle d’un jardin, comment faire?

Adieu motoculteur!

C’est bien sûr que dans la préparation d’un nouveau jardin, on ne saurait se passer de cette machine. Louez-le! Ce sera probablement la dernière fois que vous en aurez besoin.

Dans un jardin en permaculture, on ne travaille.que les 15 premiers centimètres du sol que l’on cultive. C’est là que s’active toute la vie : vers de terre et micro-organismes. Ainsi on ne retourne jamais la terre. On aère le sol en profondeur avec une grelinette pour les grandes superficies ou une fourche pour les petites. Ensuite, sarcleur à 3 dents et râteau.

Planches ou carrés permanents

Dépendamment de la superficie du jardin, on aménagera des planches ou des carrés qui seront permanents et dans lesquels on ne marchera plus. Les carrés devront être accessibles sans que le jardinier n’ait trop à s’étirer et les planches pourront être de la largeur de votre grelinette. Prévoir en fonction du confort du jardinier et de l’outillage. On paillera aussi les allées (éviter le paillis de cèdre acidifiant) ce qui aidera à contrôler les mauvaises herbes et à garder propres les pieds du jardinier…

De plus le compost idéalement élaboré à partir des résidus du jardin, ne sera appliqué que sur les planches ou les carrés. Économie de ressources….

Comme on ne circule plus entre les rangs et les plants, on peut semer et planter  plus dense. Le feuillage des cultures, en se développant, se « refermera » au-dessus du sol réduisant d’autant la croissance des mauvaises herbes et l’évaporation de l’eau.

Un aménagement en carrés ou en planches permanentes facilite grandement la planification d’une rotation des cultures.

Biodiversité

Dans votre jardin en permaculture, favoriser la biodiversité prévient bien des soucis.

  • La culture intégrée de fines herbes et de plantes aromatiques qui éloigneront nombre d’insectes nuisibles.
  • La culture d’arbustes fruitiers et de fleurs qui attireront pollinisateurs et insectes prédateurs.
  • L’installation de nichoirs pour les oiseaux insectivores.
  • Un point d’eau pour les oiseaux et les batraciens mangeurs d’insectes.

Un jardin en permaculture ne se limite pas strictement au potager. Il est en lui-même un écosystème qui s’inspire de ce que fait la nature… Tout votre aménagement devra tendre à le favoriser.

L’eau

L’eau est essentielle à la vie de tout, au jardin. Un baril récupérateur d’eau de pluie fournit gratuitement une eau tempérée pour l’arrosage. Pour les jardins domestiques, il existe aussi de bons systèmes d’irrigation goutte-à-goutte économiseurs d’eau et qui fournissent l’eau où il y a besoin, au pied des plantes.

La patience et la tolérance…

Un jardin en permaculture se bonifie au fil des années. Il faut être patient. Les insectes prédateurs et les oiseaux y trouveront un milieu favorable. Les micro-organismes qui coloniseront le sol nourriront les plantes et les protégeront.

Il faut être observateur et tolérant aussi. Si jamais des pucerons envahissent certaines de vos plantes, attendez. Vous aurez peut-être la surprise de voir une coccinelle pondre au milieu de la colonie et ses larves qui ressemblent à de petits crocodiles, se régaler des indésirables…

Les insectes bénéfiques, les oiseaux aident le jardin et le jardinier qui travaillera moins et aura plus de temps pour s’émerveiller de la vie qui se sera installée au jardin…